Citations d’artistes

Sur la nécessité de dessiner

 « Il faut toujours dessiner, dessiner des yeux quand on ne peut dessiner avec le crayon » Jean-Auguste-Dominique Ingres, in Louis-Antoine Prat, Ingres, Cabinet des dessins, Louvre, 2004, p. 13

« Ce qu’il faut dire, ce que je crois, c’est que, qu’il s’agisse de peinture ou de sculpture, au fond,il n’y a que le dessin qui compte. Il faut s’accrocher uniquement, exclusivement au dessin. Si on dominait un peu le dessin, tout le reste serait possible » Alberto Giacometti cité par Jean Leymarie, Les dessin, histoire d’un art, Genève, Skira, 1979, p. XX

« Je ne sache guère de carrière dans laquelle le dessin ne soit utile, sinon absolument nécessaire, par cette raison bien simple que le dessin apprend à voir juste, à se souvenir de ce qu’on a vu et à donner un corps à la pensée » Viollet-le-Duc, Histoire d’un dessinateur, Comment on apprend à dessiner, réimpression en fac-simile de l’édition de Paris, 1879, Paris, Edition Berget-Levrault, 1978, p. 67

« Le dessin n’est pas une blague. C’est quelque chose de très grave et de très mystérieux qu’un simple trait puisse représenter un être vivant. Non seulement son image, mais plus encore, ce qu’il est vraiment » Geneviève Laporte, Si tard le soir, Paris, Plon, 1973, p. 26

Sur la manière de dessiner 

« Dessiner par l’ombre et la lumière, quelle merveille séparer la lumière des ténèbres » Martial Raysse, in catalogue d’exp., Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris, 1992 – 1993, p. 274

« Dessiner ne veut pas dire simplement reproduire des contours, le dessin ne consiste pas seulement dans le trait ; le dessin, c’est encore l’expression, la forme intérieure, le plan, le modelé. Voyez ce qui reste après cela ! Le dessin comprend les trois quarts et demi de ce qui constitue la peinture» Jean-Dominique Ingres in Louis-Antoine Prat, Ingres, Cabinet des dessins, Louvre, 2004, p. 13

Sur l’apprentissage  du dessin 

« Dans l’enseignement du dessin, qui devrait avoir pour but l’éducation de la vision, une grande place devrait être réservée à des promenades dans la rue, les usines, ateliers, paysages, enfin au spectacle de la vie » Eugène Carrière, cité par William Jack Cowart, « Ecoliers » to « Fauves » : Matisse, Marquet and Mangu in drawings : 1890-

« Le dessin est une écriture. On apprend d’abord à écrire correctement ; puis l’on a, si l’on peut, une écriture à soi » Maurice Denis, « L’enseignement du dessin », Les arts français IX, 1917, repris dans Nouvelles théories sur l’art moderne, sur l’art sacré, 1914-1921, Paris, L. Rouart et J. Watelin, 1922, p. 96

« … Dans l’étude du dessin il y a deux éléments, le travail matériel, l’exercice de l’œil et de la main, puis, le travail intellectuel, c’est-à-dire l’habitude d’observer avec exactitude et de graver dans la mémoire ce que l’on a observé, de telle sorte que l’esprit puisse comparer et tirer des déductions de la comparaison » Viollet-le-Duc, Histoire d’un dessinateur, Comment on apprend à dessiner, réimpression en fac-simile de l’édition de Paris, 1879, Paris, Edition Berget-Levrault, 1978, p. 64 

‘ »Je fais tous les jours des progrès, l’essentiel est là. » CEZANNE

 « N’ayez d’yeux d’abord que pour l’ensemble(…) Les détails sont des petits importants qu’il faut mettre à la raison. La forme large et encore large ! »  INGRES